KikouBlog de Mustang - Septembre 2017
Mustang

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Septembre 2017

Le plus beau pays du monde

Par Mustang - 18-09-2017 15:32:28 - 15 commentaires

J'habite  le  plus  beau  pays du  monde !

Oui, en vérité, mon  pays est  le  plus beau du  monde ! Cette affirmation péremptoire m'apporte deux avantages,  cela m'évite dêtre  jaloux de ceux qui  vivent vraiment dans des  pays  bien  plus beaux que le mien et cela  me fait aimer  mon  pays dans sa simplicité.

Bien sûr,  le grand canyon du Colorado,  les chutes du Zambèze, le Mont Everest comblent  la vue de ceux qui  ont le  bonheur de  les contempler. Mais  la courbe d'un champ,  des vaches dans  un  pré,  un buisson de  mûres  m'émeuvent dans  leur simplicité. J'aime  mon  pays, c'est  le  mien. J'y ai  mes racines. Pourtant, je suis  bien  loin des  montagnes que  j'affectionne tant.  Et les  superbes cartes  postales de PhilKiKou me comblent d'aise ! Et que dire des  balades de philtraverses sur  les sommets  pyrénéens !

Mais  il suffit de regarder, regarder simplement, pour se  laisser envahir  par  le  plénitude que dégage  un  paysage à priori anodin. 

Je vais  en vélo vous emmener ce  jour en vallée de Sarthe, en amont d'Alençon, pour  parcourir une  petite  plaine bocagère bordée  à l'est  par  le  massif  forestier de Perseigne et au  nord-ouest  par celui d'Ecouves.

Je quitte Alençon au nord  pour traverser  la rivière Sarte au  niveau du faubourg de Cerisé.

Ce sont des  herbages. C'est  l'avantage d'habiter  une  petite ville,  on est de suite en campagne ! Un  héron est  à l'affût !


A  peine  1 km  parcouru, et  j'arrive au Chevain, petit bourg aux demeures très cossues  de  la bourgoisie locale. La  mairie est  imposante,;en réalité,  la salle commune est ridiculement  petite !

Juste  à  côté, se trouve  une petite église romane. Ça, c'est  ma culture judéo-chrétienne  qui a formaté  mon regard sur ce genre de construction. Pour  moi, en définitive, simplement l'harmonie d'un construction !



Quelques coups de  pédales  plus  loin,  j'arrive dans  la  plaine. Le  pays a été généreux,  les fermes et  les  habitations sont  imposantes,  pierres de taille  et architecture  de classe ! Mais,  le temps est  passé. Beaucoup de constructions sont  délaissées comme cette  magnifique ferme du  XVII/XVIIIe siècle où on devine  les fenêtre  à  meneaux. 


Mais  il reste  à voir !



Le Petit  Logis,  modeste avec ça !

Je  poursuis  mon  périple. Dans les vergers,  les  pommiers  ploient sous  la charge des  pommes qui arrivent  à maturité !



Les  pommes sont rassemblées au  pied des arbres. Après les  premiers froids, elles seront  pressées  pour obtenir ce si bon cidre normand !

J'arrive sur  le  petit  hameau du Chenay qui domine  la vallée de  la Sarthe. Une  petite église et son cimetière  nous rappelle notre condition  humaine.


J'emprunte  une  petite  route qui descend vers  la rivière. Cependant,  dans  le bois qui  la  précéde, un temoignage d'un passé  historique lointain se révèle  à un  oeil exercé. Comme  nombreuses dans  la région,  une  motte féodale, désormais enfouie sous  une végétation luxuriante, gardait la rivière.


La  motte est bien visible sur  la  gauche de  la  photo cernée  par  son fossé à droite. Elle  était surmontée  d'un donjon en bois entouré d'une  palissade en bois. Elle  préfigure  les  premiers châteaux forts et date du  Xe et XIe siècles ( voir ICI) .  La  pierre a vite fait de remplacer  le bois, trop fragile sous les coups des assaillants  !

Voici  le  moulin en bord de Sarthe. On  ne fait  pas  plus  bucolique ! C'est  un endroit que  j'apprécie  particulièrement, il semble si  loin des tracas du  monde !




Je continue  mon périple vers  le château de Montigny.  Ce  genre de demeure du XVIIIe siècle est très présent dans  la région ! Il a  prospéré avec les fermages et  les chevaux.


Ernest  le Comte,  propriétaire du château et amateur de chevaux à fait construire à la fin du XIXe siècle de vastes écuries et un château d'eau  pour  fournir l'eau courante  à ses chevaux !

Autrefois,  même  pour  un  humble bâtiment, les bâtisseurs avaient soin des  ornements  que ce soit sur  le faîtage,  les parements de toit  ou l'agencement des briques!

La  petite route campagnarde traverse  un  petit  bois  puis  me ramène vers  la Sarthe.




Je traverse  la N12 pour arriver au Menil-Erreux. L'école est fermée, c'est  une  mairie mais  les fermes demeurent "seigneuriales" !



Je remonte vers  le nord et croise  l'ancienne voie de chemin de fer Alençon-Mortagne-Le Theil, désormais  piste cyclable. Les   maisons des  garde-barrières sont  un témoignage touchant de  l'activité  humaine d'autrefois avant  le tout-automatisation !


Herbages et champs se succèdent. C'est  l'automne. Les  haies se révèlent génréreuses avec  les baies.



Ces mûres, belle  promesse de délicieuses gelées !

Et  les  prunelles,  horriblement acides; mais gamin, que  je me  plaisais  à  mâchouiller !

et  le gratte-cul ! Il  m'est arrivé  une fois d'en faire de  la gelée; tâche bien complexe  pour  un piètre résultat ! Le cynips, petit insecte,  amateur de rosacés, s'y est installé et a développé  une galle du  plus bel effet !

Au fur et  à mesure que  je  m'éloigne de  la  rivière Sarthe, les  près changent  imperceptiblement de physionomie 

Comme  j'aime  à le dire, ce  pays  devient "cheval" ! Non, nous  ne sommes  pas au Pin au Haras, mon  pays  natal,  mais j'arrive sur  le vieux village d'Essay, terre de  mes grands-parents et autre  pays de cheval avec  le superbe  haras du Bois-Roussel !

Essay, vieux village fortifié avec quelques belles demeures !

et celle-ci ! Beau  manoir  qui a, au début du  XXe siècle, a abrité  une gendarmerie ! Mon grand-père y a exercé sa fonction de gendarme  à cheval et  mon  père  y est  né comme toute  la fratrie ! Essay, c'est  mon autre  pays ! Les racines sont  puissantes !


Mon  père  à droite et un de  mes  oncles donnent  la  main   mon grand-père dans  la cour de  la gendarmerie en  1918 !

Je continue  ma route vers Bursard en  longeant  un des  plus  beau  haras  de  la région,  Bois-Roussel !!!


J'arrive  à Bursard avec son étonnant clocher d'église !

Je vais regagner  le  pays d'Alençon par  une  petite route comme  j'affectionne. 

Colchiques dans  les bois, c'est  le fin de  l'été...



Dans  une cour de ferme à l'abandon,  deux chânes de  lait ! Retour dans  mon enfance  où le  laitier ramassait  les chânes dans sa carriole ! Je suis si vieux que  ça,  ou  le temps s'est-il accéléré !!



je traverse  l'autoroute,  

une dernière  photo

Voilà mon  pays ! Le  plus beau  pays du  monde !

Voir les 15 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.15 - 496657 visites