KikouBlog de Mustang - Janvier 2009
Mustang

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Janvier 2009

6 mois après

Par Mustang - 31-01-2009 23:23:31 - 9 commentaires

Ce samedi, le dernier de janvier,  je  m'étais dis, bon,  il faut que tu te décides, remonte sur ton VTT.

Il fait froid, très froid. Ce matin, Mireille et moi,  nous sommes allés sur le marché à pied. Nous avons craqué devant  les coquilles Saint-Jacques que  je vais cuisiner ce soir.

Je traîne sur le web. Bientôt 15 heures, je papote avec des copains sur MSN.  Alors, quand  vas-tu remonter sur ton Lapierre? J'hésite. Merde, il faut tout sortir, tout le matos!! 3h15, je ferme les applications. Je descend au sous-sol et je fouille dans  l'armoire à la recherche du collant VTT. Je mets un certain temps à le trouver!! Bon, j'enfile  la maillot Odlo, le collant. Je cherche les autres fringues  pour affonter le froid. Je ressorts  mes godasses Shimano. Cela fait  un an que  je ne les ai pas touchées!! Bon, je  prends  mon Camel-back, j'y glisse  mon tel, une carte, de  l'éclairage, du matos en cas de  panne. Je  monte et descends les étages pour bien  préparer ma sortie.

Je décroche  mon Lapierre. Je gonfle les  pneus et  je graisse  la chaîne. 6 mois déjà!! Dernière  sortie le 14 juillet, un lundi matin. Qu'il faisait beau ce  matin-là! Si beau  pour  une dernière sortie! Près de 3 heures de  bonheur, en ce  juillet magnifique, en forêt d'Ecouves  pour un adieu! 

15h30, ce 31 janvier, je quitte Damigny sur  mon VTT. Il fait très froid, le ciel est gris. Je  me suis  bien couvert mais je sais  que  mes  pieds  vont souffrir!  Je  prends  le chemin habituel pour gagner  la forêt. Le chemin, bien sûr, est extrémement  boueux! Voilà, c'est  galère mais  même  si  je  peste, je suis content de batailler dans  la boue. Je suis  même étonné de  pouvoir avancer dans ce bourbier!!

J'arrive en forêt, j'attaque forcément  par  une  montée. Je  prends  le chemin de  la Messe. Cela commence doucement  mais ensuite  les  pentes se relèvent. Je suis  obligé de faire une  halte.  Pas de  jus! L'opération  m'a tué, je  le sais  bien, saloperie de crabe. Les sorties à pied sont des  galères!  Alors je remonte sur  mon vélo, développement  le  plus bas, j'attaque  la pente et  j'arrive en haut. Ne pas penser! L'air est vif, le ciel est couvert! Mais  les arbres sont  là! Mes arbres! Il ne reste qu'à descendre. Non, pas  par  la sommière, trop simple. J'oblique à gauche pour  prendre une sente. Un terrain comme  j'aime, encombré de  branchages, un peu gras. Je retrouve des sensations. Je suis  bien!

J'arrive au Vignage et  je choisis une sommière sur  le droite  pour reprendre de  la  hauteur. La  pente est douce  d'abord  puis se fait  plus raide. Peu  importe, je  monte petit train. En haut, j'oblique  à droite  par  une sente  boueuse, encaissée. Je  me bats dans cette boue  pour avancer. Quelle dérision! On a  les victoires qu'on  peut. J'arrive sur  la route et rejoints le carrefour du Chêne Verdier. Une chasse  à cour est en train de se terminer. Je croise des gens en rouge. Ils  m'ignorent;

J'ai  le choix pour descendre. J'évite  le chemin du Vignage car  il est dans  un  état  lamentable suite au débardage. Je  prends  une autre  option, un peu difficile au début mais c'est  bon de faire  du  hors  piste! J'attrape  le chemin que  j'avais  prévu mais hélas, le débardage a aussi tout bouleversé. 500 mètres très  pénibles  mais ensuite c'est  bon! 

Ensuite c'est du vrai bonheur! Une  bonne dégringolade Et je ne suis  pas seul! Huit  biches  m'accompagnent dans cette descente!  Elles sont  à une vingtaine de  mètres. Nous descendons de concert!  Bonheur absolu! A  l'approche de  la route, elles rebroussent chemin! J'arrive sur  la route.

Quelques centaines de mètres de  goudron et je reprends  un chemin bien gras forcément. J'ai  les cuisses en feu. Le soleil est  bas sur  l'horizon. Il doit être tard. Je  n'ai pas de montre. Après Colombiers, je rentre par  la route. Sur  le goudron, je déroule. Il est  passé 18 heures  quand j'arrive  à Damigny. 

Six  mois après!  Six  mois!

 

Voir les 9 commentaires

Gueules de cross

Par Mustang - 25-01-2009 13:43:11 - 10 commentaires

en toute affection et avec beaucoup de respect

 

photos que j'ai  prises sur le cross FSGT de MAMERS  (72) samedi 24 janvier 2009

 

 

 

 
 
Bravo les  gars, total respect

 

Voir les 10 commentaires

LA RUE DE LA CIGALE

Par Mustang - 19-01-2009 21:23:13 - 4 commentaires

 

Encore un coup de rétro!

 

 

Ne vous sentez pas obligés d'aller voir cette rue!

 

Ce n'est qu'une rue!

 

             Il n'y a rien à y voir, c'est personnel! Je l'avais vue il y a 25 ans pour la  première fois, j'y suis retourné là en janvier.

 

Pourquoi? Vous ne le saurez pas!

 

7mn58, c'est long! Surtout qu'il ne se passe rien dans cette rue!

                                       Non , vraiment rien!

Si vous ne me connaissez pas, passez votre chemin.

Ce n'est pas la musique que j'avais choisie, mais  les Américains n'ont pas voulu! ( la bande-son de The  lord of the Rings-The prophecy!) alors  j'ai réquisionné JS Bach.

 

 

 

 

Je vous avais  prévenus.


 

 

Voir les 4 commentaires

HOYERSWERDA

Par Mustang - 10-01-2009 14:15:23 - 2 commentaires

 

Hoyerswerda, qu'est-ce  Hoyerswerda!

C'est le  nom d'une ville de Saxe, en Allemagne.

 

Pourquoi alors Hoyerswerda?  C'est un nom que  je connais depuis  mon enfance! Ce  n'est pas  mon histoire , c'est celle de  mon  père!

Mon  père  n'est  pas allemand , mais sa  mère  l'était! (Ce qui est  amusant avec  mon nom de consonnance  italienne!)

 Mon  père a vécu son enfance en Allemagne non pas du fait des  origines de sa  mère mais de  la  profession de son  père ( mon grand-père!). Il était gendarme et ainsi  il a  participé  à l'occupation de  la Rhür  jusqu'en 1924!
 
Mais  Hoyerswerda  n'est pas dans  la Rhür  mais en Saxe.
 
Simplement, mon  père est retourné en Allemagne, plus  tard, à son corps défendant, entre 1940 et 1945, comme  prisonnier de guerre à l'Oflag IV D, proche de  la ville d'Hoyerswerda!
 
Un  prisonnier, Pierre Lelong, a  peint  la vie de ce camp, la voici.  
 

 

 

 

 

PS: ce  livret a été  publié en France en 1943, donc sous le régime de Vichy. 

 

Voir les 2 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.15 - 488186 visites