KikouBlog de Mustang - divagations
Mustang

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Dans la catégorie divagations

Le plus beau pays du monde

Par Mustang - 18-09-2017 15:32:28 - 15 commentaires

J'habite  le  plus  beau  pays du  monde !

Oui, en vérité, mon  pays est  le  plus beau du  monde ! Cette affirmation péremptoire m'apporte deux avantages,  cela m'évite dêtre  jaloux de ceux qui  vivent vraiment dans des  pays  bien  plus beaux que le mien et cela  me fait aimer  mon  pays dans sa simplicité.

Bien sûr,  le grand canyon du Colorado,  les chutes du Zambèze, le Mont Everest comblent  la vue de ceux qui  ont le  bonheur de  les contempler. Mais  la courbe d'un champ,  des vaches dans  un  pré,  un buisson de  mûres  m'émeuvent dans  leur simplicité. J'aime  mon  pays, c'est  le  mien. J'y ai  mes racines. Pourtant, je suis  bien  loin des  montagnes que  j'affectionne tant.  Et les  superbes cartes  postales de PhilKiKou me comblent d'aise ! Et que dire des  balades de philtraverses sur  les sommets  pyrénéens !

Mais  il suffit de regarder, regarder simplement, pour se  laisser envahir  par  le  plénitude que dégage  un  paysage à priori anodin. 

Je vais  en vélo vous emmener ce  jour en vallée de Sarthe, en amont d'Alençon, pour  parcourir une  petite  plaine bocagère bordée  à l'est  par  le  massif  forestier de Perseigne et au  nord-ouest  par celui d'Ecouves.

Je quitte Alençon au nord  pour traverser  la rivière Sarte au  niveau du faubourg de Cerisé.

Ce sont des  herbages. C'est  l'avantage d'habiter  une  petite ville,  on est de suite en campagne ! Un  héron est  à l'affût !


A  peine  1 km  parcouru, et  j'arrive au Chevain, petit bourg aux demeures très cossues  de  la bourgoisie locale. La  mairie est  imposante,;en réalité,  la salle commune est ridiculement  petite !

Juste  à  côté, se trouve  une petite église romane. Ça, c'est  ma culture judéo-chrétienne  qui a formaté  mon regard sur ce genre de construction. Pour  moi, en définitive, simplement l'harmonie d'un construction !



Quelques coups de  pédales  plus  loin,  j'arrive dans  la  plaine. Le  pays a été généreux,  les fermes et  les  habitations sont  imposantes,  pierres de taille  et architecture  de classe ! Mais,  le temps est  passé. Beaucoup de constructions sont  délaissées comme cette  magnifique ferme du  XVII/XVIIIe siècle où on devine  les fenêtre  à  meneaux. 


Mais  il reste  à voir !



Le Petit  Logis,  modeste avec ça !

Je  poursuis  mon  périple. Dans les vergers,  les  pommiers  ploient sous  la charge des  pommes qui arrivent  à maturité !



Les  pommes sont rassemblées au  pied des arbres. Après les  premiers froids, elles seront  pressées  pour obtenir ce si bon cidre normand !

J'arrive sur  le  petit  hameau du Chenay qui domine  la vallée de  la Sarthe. Une  petite église et son cimetière  nous rappelle notre condition  humaine.


J'emprunte  une  petite  route qui descend vers  la rivière. Cependant,  dans  le bois qui  la  précéde, un temoignage d'un passé  historique lointain se révèle  à un  oeil exercé. Comme  nombreuses dans  la région,  une  motte féodale, désormais enfouie sous  une végétation luxuriante, gardait la rivière.


La  motte est bien visible sur  la  gauche de  la  photo cernée  par  son fossé à droite. Elle  était surmontée  d'un donjon en bois entouré d'une  palissade en bois. Elle  préfigure  les  premiers châteaux forts et date du  Xe et XIe siècles ( voir ICI) .  La  pierre a vite fait de remplacer  le bois, trop fragile sous les coups des assaillants  !

Voici  le  moulin en bord de Sarthe. On  ne fait  pas  plus  bucolique ! C'est  un endroit que  j'apprécie  particulièrement, il semble si  loin des tracas du  monde !




Je continue  mon périple vers  le château de Montigny.  Ce  genre de demeure du XVIIIe siècle est très présent dans  la région ! Il a  prospéré avec les fermages et  les chevaux.


Ernest  le Comte,  propriétaire du château et amateur de chevaux à fait construire à la fin du XIXe siècle de vastes écuries et un château d'eau  pour  fournir l'eau courante  à ses chevaux !

Autrefois,  même  pour  un  humble bâtiment, les bâtisseurs avaient soin des  ornements  que ce soit sur  le faîtage,  les parements de toit  ou l'agencement des briques!

La  petite route campagnarde traverse  un  petit  bois  puis  me ramène vers  la Sarthe.




Je traverse  la N12 pour arriver au Menil-Erreux. L'école est fermée, c'est  une  mairie mais  les fermes demeurent "seigneuriales" !



Je remonte vers  le nord et croise  l'ancienne voie de chemin de fer Alençon-Mortagne-Le Theil, désormais  piste cyclable. Les   maisons des  garde-barrières sont  un témoignage touchant de  l'activité  humaine d'autrefois avant  le tout-automatisation !


Herbages et champs se succèdent. C'est  l'automne. Les  haies se révèlent génréreuses avec  les baies.



Ces mûres, belle  promesse de délicieuses gelées !

Et  les  prunelles,  horriblement acides; mais gamin, que  je me  plaisais  à  mâchouiller !

et  le gratte-cul ! Il  m'est arrivé  une fois d'en faire de  la gelée; tâche bien complexe  pour  un piètre résultat ! Le cynips, petit insecte,  amateur de rosacés, s'y est installé et a développé  une galle du  plus bel effet !

Au fur et  à mesure que  je  m'éloigne de  la  rivière Sarthe, les  près changent  imperceptiblement de physionomie 

Comme  j'aime  à le dire, ce  pays  devient "cheval" ! Non, nous  ne sommes  pas au Pin au Haras, mon  pays  natal,  mais j'arrive sur  le vieux village d'Essay, terre de  mes grands-parents et autre  pays de cheval avec  le superbe  haras du Bois-Roussel !

Essay, vieux village fortifié avec quelques belles demeures !

et celle-ci ! Beau  manoir  qui a, au début du  XXe siècle, a abrité  une gendarmerie ! Mon grand-père y a exercé sa fonction de gendarme  à cheval et  mon  père  y est  né comme toute  la fratrie ! Essay, c'est  mon autre  pays ! Les racines sont  puissantes !


Mon  père  à droite et un de  mes  oncles donnent  la  main   mon grand-père dans  la cour de  la gendarmerie en  1918 !

Je continue  ma route vers Bursard en  longeant  un des  plus  beau  haras  de  la région,  Bois-Roussel !!!


J'arrive  à Bursard avec son étonnant clocher d'église !

Je vais regagner  le  pays d'Alençon par  une  petite route comme  j'affectionne. 

Colchiques dans  les bois, c'est  le fin de  l'été...



Dans  une cour de ferme à l'abandon,  deux chânes de  lait ! Retour dans  mon enfance  où le  laitier ramassait  les chânes dans sa carriole ! Je suis si vieux que  ça,  ou  le temps s'est-il accéléré !!



je traverse  l'autoroute,  

une dernière  photo

Voilà mon  pays ! Le  plus beau  pays du  monde !

Voir les 15 commentaires

Quizz Trail du Pic St-Michel

Par Mustang - 13-06-2011 20:58:41 - 11 commentaires

 

 Quizz

Pour ceux qui  ont bien suivi le week-end total  kikou à Lans-en-Vercor du 12 juin 2011,  je vous  propose  un quizz en 5  questions faciles!!

 

Ceux qui  n'y étaient pas,  peuvent également tenter  leur chance!

 

épreuve n°1: qui est  l'heureux  propriétaire de ces fivefingers?

 

 

épreuve n°2: Qui  porte cet élégant  t-Shirt?

 

 

 

 épreuve n°3: Qui porte ce modèle de running aéré? une aide, ce  n'est pas  le  même que  pour  l'épreuve n°1?

 

 

 

 épreuve n° 4 : à qui a-t-on offert ce très beau caleçon???

 

 
 

 

 enfin, épreuve n°5: Qu contient cette  petite  bouteille de Vittel proposée au ravitaillement du  pic de Moucherotte?

Ceux qui répondent de  l'eau de Vittel ont  perdu!!!

 

 
 
 question subsidiaire pour départager  les  gagnants: sur quel trail propose-t-on des fraisesTagada au ravitaillement  d'un trail?

 

 

 

 

 

 

Les réponses en cherchant  ici

 

Voir les 11 commentaires

Impressions armoriennes

Par Mustang - 05-03-2011 16:31:50 - 8 commentaires

 

 

 

           Pas de trail, 

                                    pas de course,

 

                                                  le simple rythme de la marche

 

                                             au cours  de balades entre Saint-Malo et Erquy

par ordre d'apparition:

les remparts de St-Malo,  le cap Fréhel, Fort La Latte, à nouveau le cap Fréhel,  le cap d'Erquy

 

                        la Bretagne        sous  un  lumière azuréenne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les 8 commentaires

Les Hêtres d'ORGON

Par Mustang - 04-11-2009 11:42:41 - 9 commentaires

 

LES  HÊTRES D'ORGON

 

 

Ce dimanche 1er novembre, après avoir remonté  la vallée sauvage du Coudoulous, dans  le massif de  l'Aigoual, nous arrivons à un col où nous laissons la voiture  pour entreprendre la randonnée des cascades d'Orgon.

La saison est  pourtant avancée mais le temps est  très doux, même  ici sur les pentes de  l'Aigoual. Le soleil donne. L'automne jette ses derniers feux et les  hêtres qui recouvrent  les  pentes nous offrent  un véritable enchantement.

Les  mots seraient vains, demeure la magie d'une  balade magnifiée par les hêtres d'Orgon, un dimanche d'automne en terres cévenoles.

 

 

 

 


 

 

 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
Voilà! Il faudra attendre  un an pour  un nouvel enchantement!
 
 

 

Voir les 9 commentaires

Au fil du Chemin

Par Mustang - 23-05-2009 21:46:39 - 3 commentaires

 

 

 

 

 


 

Voir les 3 commentaires

INTERMEZZO

Par Mustang - 23-05-2009 09:26:03 - 2 commentaires

 
 
 
 Une balade par  une belle  journée de  printemps 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

Désolé pour  la fin, l'llustration sonore est une peu disharmonieuse!!!

Voir les 2 commentaires

Peintures de sable

Par Mustang - 11-07-2008 23:16:09 - 4 commentaires

Les  peintures de sable

 

 


 

Dans  les rituels de  guérisons  navajos, les  peintures de sable sont l’étape  ultime de  la cérémonie de guérison.

Auparavant  le chanteur  ou  homme-médecine   a déterminé la voie en rapport avec le  mal dont souffre  le patient. Cette voie  comporte des récits et des chants qui vont  invoquer  les  puissances dont  a besoin l’homme-médecine pour guérir son patient.  Ce sont des rituels qui servent  à rééquilibre  l’individu. On compte  plusieurs  voies qui correspondent aux diverses sortes de  maux qu’elles sont censées guérir. Voie du  projectile, voie de  la fourmi rouge, voie de  la  plume, voie de  la main tremblante, voie du grand dieu, la voie de  la Beauté, etc… L’homme-médecine est spécialisé dans certaines voies.

Les  peintures de sable représentent les entités choisies pour aider  le patient à vaincre  le  mal. En quelque que sorte, ces entités sont prises au piège du dessin.  Le  patient va alors s’identifier aux formes figurants sur  le tableau. Cette  identification sert à donner au patient puissance  et force, et à l’immuniser contre  le mal, à l’instar des entités représentées.

 

 

 

Une fois achevée la peinture de sable, on ordonne  au malade de s’asseoir dedans. Ainsi il va s’imprégner des forces des entités. Les  peintures  de  sable ont  le  pouvoir de  guérir de  par  leur facultés d’extirper le  mal du corps du patient. Après  la cérémonie, on efface  le tableau et les sables de couleur sont  jetés à l’écart, dans  un endroit où le  mal qu’ils ont absorbé ne  menacera  personne !

 

 

 

Le terme navajo pour désigner les peintures de sable, " sandpaintings " : " iikààh " peut être traduit littéralement par " l'endroit par lequel les dieux viennent et vont ". Ces dessins sont faits à base de pierres pulvérisées, de sable sec saupoudré et coloré avec des pigments naturels. L'intention de ces peintures est de permettre au patient d'être investi par les pouvoirs des êtres mythiques présents à travers ce diagramme coloré et de le guérir.

 

 

 

Elles ne sont pas uniquement faites à l'aide de sables colorés, rouges, jaunes (dépôt d'ocre) et blancs (craie), mais également de matières, à l'état pur et mélangées, telles que farine de maïs, pollen, pétales de fleurs pulvérisées et charbon de bois, qui sont répandues sur un fond sableux généralement doré.

 

 

 

Les Medecine-men utilisent leur pouce et leur index recourbé entre lesquels ils laissent le sable fin et coloré s'écouler en une ligne bien nette et régulière. Cette pratique nécessite une très grande maîtrise du geste. Les grains sont méticuleusement déposés sur un fond de sable de couleur terre préalablement étalé. Il s'agit d'une véritable mosaïque de sable ! Forme d'art éphémère ; aucun fixatif n'est employé. En effet, les peintures navajos devaient, pour des raisons religieuses, être détruites aussitôt après usage.

 

 

 

 

sources: 

Les Navajos / La voie de  la Beauté / Editions du Rocher

agoras.typepad.fr/.../navajos/index.html.

Voir les 4 commentaires

Hózhó

Par Mustang - 02-07-2008 10:13:29 - 3 commentaires

Hózhó

 

Ce terme en langue Navajo désigne  un concept entre équilibre, harmonie et beauté. Il définit  un rapport entre  l’homme et le  monde qui  l’entoure  mais aussi sa façon d’être. L’idée de  beauté revient souvent mais ce terme  ne se  borne pas à la perception du  monde qu’à l’homme  mais aussi à sa  manière qu’il a d’être au contact du  monde.

 

 

 

 

Cette vision du  monde qu’ont  les Navajo vient, bien sûr, du pays  où ils vivent où  Monument Valley est l’exemple  le  plus significatif.  C’est de ce milieu aride où la vie est difficile mais dont  les  paysages sont d’une extrême beauté que  les navajos ont dégagé ce sens de  la vie qu’ils  ont.  Pour eux, la  moindre  manifestation de vie, même la  plus  insignifiante  comme  un souffle est d’air, est admirable. L’austérité de  leur univers est  magnifiée à l’extrême. Mais dans un tel environnement, la vie  humaine est bien fragile. Aussi, c’est cet accord entre  une nature  hostile et  l’homme qui régit le  mode de vie Navajo.

Hózhóogo naasháa doo

Shitsijí hózhóogo naasháa doo

Shikéédéé  hózhóogo naasháa doo

Shideigi hózhóogo naasháa doo

T’áá altso shinaagóó hózhóogo naasháa doo

Hózhó náhásdlíí

Hózhó náhásdlíí

Hózhó náhásdlíí

Hózhó náhásdlíí

 

 

Chant de  la Beauté

Dans  la beauté je marche

Avec  la beauté devant moi, je marche

Avec  la beauté derrière  moi, je marche

Avec la beauté  au-dessus de  moi, je marche

Avec  la beauté autour de  moi, je marche

La beauté est revenue

La beauté est revenue

La beauté est revenue

La beauté est revenue

 

 

 

Voir les 3 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.15 - 496685 visites