KikouBlog de Mustang - Février 2009
Mustang

Sa fiche

Archives Février 2009

L'ourcq, l'ourcq, t'as vu l'Ourcq?

Par Mustang - 22-02-2009 21:58:02 - Aucun commentaire

 
 
C'est  comme ça
 
 
 
 
 
En fait, ça commence   ainsi:
 
 
 
Etonnant, non???
 
 
La suite  ici



les  photos  

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

ECOUVES, le 15 février

Par Mustang - 15-02-2009 14:59:52 - 4 commentaires

Après  le cross d'hier, c'est la traditionnelle sortie dominicale en forêt d'Ecouves. Le temps est magnifique beau, froid et sec!

Départ vers 9h00 et retour  à Radon vers 11h20!

 

 

 

 

 

Je vous  propose de nous suivre  ici

 

Voir les 4 commentaires

Nusrat Fateh Ali Khan

Par Mustang - 13-02-2009 23:07:49 - 3 commentaires

 

Bon, je  me lance. J'aborde  ici un terrain miné, celui de  mes goûts  musicaux.

J'en connais  un déjà qui se sauve au fin fond de  la forêt d'Ecouves!

 

Enfin,  c'est certes de  la world  music, j'ai eu un vrai coup de coeur quand  je  l'ai entendu pour la  première fois. C'était  lors de la  projection du film contreversé Dead Man Walking avec Susan Sarandon, Tim Robbins et Sean Penn.

 

Il faut dire que  la bande son de ce film est  hors du commun avec Bruce Springsteen, Johnny Cash, Suzanne Véga, Patti smith, quelques autres encore comme Tom Waits et, pour  moi, une vraie révélation Nusrat Fateh Ali Khan! C'est un musicien pakistanais décédé en 1997.

Nusrat est responsable de l'évolution moderne du qawwli.Le qawwalî est un genre musical populaire tant en Inde qu'au Pakistan qui exprime une dévotion islamique soufie. Bien qu'il n'ait certainement pas été le premier à le faire, il a rendu populaire l'insertion de chant khyal dans le qawwalî, c'est-à-dire de solos improvisés, au cours de la chanson. Il a également essayé de mélanger la musique qawwalî avec des aspects plus occidentaux comme la musique techno ou le trip hop.

 

Allez  un petit coup pour se  mettre en oreille: Face  of love, Nusrat Fateh Ali Khan et Eddie Vedder pour Dead Man Walking

 

 

 

 

le voici en  live 

 

 

 


 

 

 

 

Voir les 3 commentaires

RIFIFI rue du Chant des Oiseaux

Par Mustang - 01-02-2009 11:25:50 - 5 commentaires

Nous habitons rue du Chant des Oiseaux. Mireille et moi aimons beaucoup ce  nom  très évocateur. Aussi, dans  notre  modeste  jardin, les  oiseaux y sont  les  bienvenus. Et ce  n'est pas  notre chatte, maintenant agée, qui va  les chasser. Elle se contente de  les regarder  par  la fenêtre.

 

 

Faut dire qu'elle est aux  premières loges  pour  les voir. En effet, nous avons installé  une  mangeoire de La Hulotte  sur le tronc du  tilleul  juste en face de sa  place favorite.

Si  les débuts  ont été difficiles, les oiseaux  ont  pris  l'habitude de  venir se restaurer. Et c'est  un vrai spectacle qui réjouit  l'oeil. A la  manoeuvre, les  mésanges charbonnières  bien sûr. Elles se succèdent  à un rythme effréné. Et elles  ont  tôt fait de vider  la  mangeoire en trois  jours!

 

 

Cependant, elles sont bien élevées. Elles se servent  rapidement et  vont grignoter  la  graine de tournesol dans  les arbustes voisins. Elles font des  miettes et parfois des graines tombent, ce qui  fait  le bonheur d'autres  oiseaux  moins adroits  pour se  percher au bord de  la mangeoire, comme  les  pinsons et  les  merles.

 

 

Toutes ces allées et venues ailées ne sont  pas sans attirer  l'intention de  matous autrement  plus  vindicatifs que  notre brave chatte.

 

Mais  nous étions  vigilants et  une casserole d'eau  a  fait vite déguerpir ce vilain matou de son  perchoir!

 


 

 

Mais  le problème  n'est pas  là! Si quelques  rouges-gorges viennent  participer à la fête au  même titre que  les  pinsons. Si  les  moineaux, à grands coups d'ailes arrivent  à s'accrocher  pour attraper  la mâne,  tout ce  petit  monde  ne se  gêne pas! Enfin, ne se  gênait  pas. Car, voilà le drame, depuis quelques  jours, de  nouveaux  hôtes sont arrivés.

 

Ce sont des chardonnerets! Et ceux-là, ce sont des sans-gêne. Ils s'installent au bord  de  la mangeoire et ILS Y RESTENT!!!!! Ah,  pour casser  la graine, ils cassent  la  graine. Pendant ce temps-là, ça râle dans les buissons. Les mésanges s'impatientent. Elles attendent mais  on sent  bien que  ça  les  gonfle d'attendre ainsi. Aussi, parfois, une s'impatiente  et va essayer de  déloger  le gougeat attablé!

 

 

Certes, il s'envole  mais voilà que son compagnon vient  prendre  sa  place. Il est aussi mal élevé.

 

Comment cela va-t-il finir?? La révolte  gronde chez  les  mésanges!!

 


 

 

 

Voir les 5 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.15 - 477464 visites