KikouBlog de Mustang - Février 2013
Mustang

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Février 2013

L'agression

Par Mustang - 08-02-2013 00:32:41 - 21 commentaires

 

L’agression

 

Dimanche 3 février,  rendez-vous  à 8h00 à la  Plaine des Sports avec  les athlètes du club et  les accompagnants. Il s’agit  pour  moi de pointer  les athlètes présents et d’organiser  leur répartition et celle des accompagnants dans  les véhicules disponibles. Bien sûr,  « on » case les  jeunes dans  le  minibus de  la ville.  Le chauffeur est  un senior venu spécialement de  Paris la veille à ma demande suite  à des défections. Un grand  merci Barthé !! Il y aura  également  un départ à 10h00 pour les cadets,  que  j’ai dû gérer  la veille  au soir, grrrrr ! Puis  à 11h30 pour  le seniors. C’est  le grand  jour. Il s’agit des régionaux cross  à St-Lô. Mince, il  y a des défections de dernier  moment sur blessure  ou indisposition, voire  pour  oubli de  la date chez  un cadet !!! L’équipe  vétéran est décimée, celle des  benjamins également ! Je prends  la route avec deux responsable du club. Arrivée vers  10h45 à St-Lô. Ce  jour est une première,  nous  inaugurons  la nouvelle tente du club,  financée  par  notre sponsor. Cela dit, elle  pèse  45 kg et est assez encombrante. J’ai répété la veille  avec Patrick et Frédéric  le  montage. Oups, ce  n’est  pas  une  mince affaire. Un copain  m’a refilé  un diable  pour la transporter. Mais  ça vaut  le coup, superbe tente  montage  parapluie  4 x3 m,  un vrai  palace ! Rien n’est trop beau pour  nos athlètes ! L’enthousiasme est  là  pour tout  transporter,  la tente, les chaises, la table,  les victuailles ! On se trouve  un  coin de gazon sur  le site de  la course  pour installer  notre tente. Je donne  mes  instructions et finalement,  elle se  monte très vite. Oublié,  l’inconfort du transport,  tout le monde apprécie ce  nouvel abri. Je  ne vais  guère en profiter,  je suis  à la fois pour  mon club A3Alençon  et aussi  pour NCAP pour  le reportable photo  fait bénévolement. Il est  11h,  je quitte  le campement  pour  me  placer sur  le circuit. Je  n’y reviendrai que vers  16h45 après avoir photographié  les  10 courses ! Près de  7 heures  à prendre des centaines de  photos dans  le froid  puis sous  la  pluie !

Je vais vivre  les courses sur  le bord de  la  piste. J’ai choisi  mon spot en fonction de  l’ « éclairage » et de sa situation particulière,  montée certaine pour rejoindre  le  plateau de  la zone de départ/arrivée.  Je  m’immerge dans  l’ambiance des courses. J’aime vraiment saisir les expressions des athlètes. Certes,  cela  va vite  mais  en  montée,  j’ai  un  peu  plus  mon temps  pour choisir  mes « victimes ». J’entends Claude commenter  les courses. Je surveille  à l’oreille les perfs des athlètes du club. Je  mitraille  un  peu  plus  les  miens ! Avec  mon Iphone, j'envoie en direct  les résultats des athlètes du club sur  notre  blog.

14h15, c’est  la course des cadets. Ils sont archi-favoris ! Il faut dire que  le club en aligne   10  sur  42 !!! Cette course est  jumelée avec celle des juniors filles. Nous avons également Alice qui est favorite. Une petite boucle  puis  3 moyennes  boucles. Je vais  les voir passer 4 fois devant  moi. Je suis toujours  très concentré quand  je  prends  mes  photos.  Thomas s’est emballé dès le début ! Tout fou ! Deuxième tour,  les  jaune et  noir sont dans  le groupe de tête, Alain, Bertrand, Jules,  les autres non  loin. Troisième tour, Alain est  à la  peine, Bertrand assure ! Troisième tour, Bertrand est dans  le groupe de tête. Il  maitrise bien  la course, Alain semble  en retrait… Dans  le dernier tiers de  la course,  les  juniors filles ! Alice est  bien. Elle est en compagnie de  Pierre. Elle est dans  le trio de tête. Je  n’ai  pas bien vu qui menait chez  les filles.

Quatrième tour, Bertrand est très bien, il me semble frais. Il devrait faire  un  podium. Alain me semble  « cuit ».  Jules, égal  à lui-même, semble  parfaitement gérer sa course. Pas de doute, ils  ont  le titre en cadets. Je continue  à  photographier. Etan est étonnant de fraicheur. Ben semble également à son affaire… Très concentré, je  photographie les athlètes en plein effort dans  la dernière difficulté. Si  bien que  je ne comprends  pas ce que  je  photographie. Des cris, je  photographie Pierre dans  une attitude curieuse. Mon attention est distraite cependant. Je quitte des yeux  la  piste. Je vois des gens courir en criant. Ils vont en venir aux mains. Déjà,  tout  au  long des courses, j’ai vu et entendu des  parents  ou entraineurs  invectiver – pas encourager- leur  progéniture !  Il  me semble reconnaître  l’un des  protagonistes. Je connais son caractère  ombrageux.  C’est  le  père d’Alice. Que s’est-il passé ?



J’ai encore trois courses avant de  le savoir ! 16h00, il  pleut. Déjà avec  les filles,  il  m’a fallu  protéger  mon  objectif comme  j’ai  pu. Là,  pour  les seniors,  je  ne tiens que deux tours. Plus de  lumière même en jouant sur  les ISO et  je tiens  à  sauver  mon matos. Je remonte vers  le campement du club. C’est  la désolation !

Pendant  la course des cadets, la tente  a  été « visitée » et deux sacs  ont été volés ! Un cadet n’a  plus rien pour se changer et un senior  a perdu son équipement  pour  participer  à sa course ! Tous sont furieux contre  l’organisation qui  n’a pas voulu  reconnaître  le vol. J’ai bien entendu  le speaker qui  parlait de sacs égarés ! Dommage, mais  c’est  la réalité : des  prédateurs  profitent des rassemblements festifs  pour opérer  leur méfait ! Les  jeunes sont furieux de  passer  pour des  irresponsables  mais surtout  outrés que  des  individus  volent des  sportifs. Le senior est effondré : les voleurs  lui  ont  pris  sa  montre GPS  offert  par sa copine qui  gagne  700 €  par  mois ! C’est  la consternation dans  le camp !

Le  pire est  à venir: j’apprends enfin ce qui s’est  passé  lors de  la course cadets. Dans  le dernier  tour,  Pierre s’est fait agressé  physiquement  par  un spectateur qui  lui a saisi  le  bras  puis  l’a  insulté et  menacé. La  photo que  j’ai  prise est quelques secondes après. Pourquoi ? Tout simplement, cet agresseur est le  père de  la  junior qui était  « menacée »  par  Alice. Il accusait Pierre de  lui servir  de  lièvre pour  l’amener sur  le  podium !  Il  l'a  agressé  physiquement,  l'a insulté et  menacé! Pauvre Pierre ! Accusation  bien sûr totalement  infondée. Pierre  ne court  les cross  que  pour  l’équipe, c’est  un  sprinter ! Le fait d’être  à quelques  mètres de distance n’est que de circonstance. Tout  le staff  et  les athlètes du club sont abasourdis ! L’ambiance est désastreuse au sein du club. Cependant,  la solidarité  joue  à plein. Des affaires sont  prêtées. Mais  pas évident de remonter  le  moral des  troupes!

 Je suis consterné. La vue de  nos  jeunes défaits restera  dans  ma  mémoire. Nous allons tout faire  pour effacer cette  page. Mais  le désastre reste  là!

Epilogue :

Les  flics de St-Lô refuseront d’enregistrer la plainte de  nos  jeunes, également ceux d’Alençon !

La  ligue de Basse-Normandie, saisie  par des témoins- merci Falaise- lance  une enquêté sur  l’agression dont  a fait  l’objet Pierre. J'espère que  le club fautif sera sanctionné. C'est  totalement  inadmissible. La consternation est de  mise dans  la communauté sportive de Basse-Normandie!

Le club, ses membres, ses sponsors ont  lancé  une souscription pour  palier  le vol dont ont été victimes  les deux  jeunes.

 

PS :  les  prénoms sont fictifs

Voir les 21 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 488155 visites