Srinagar ou la possibilité d’un rêve
Mustang

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Srinagar ou la possibilité d’un rêve

Par Mustang - 26-12-2010 20:20:01 - 6 commentaires

Srinagar  ou la  possibilité d’un rêve

Je  me souviens d‘un  livre de géographie de 4e. Quelques photographies  m’avaient  marqué comme étant des  invitations au voyage. La  première dont   le souvenir  me revient  était  une vue de  la Maria-Théresien Straße à Innsbruck ;  les clochers  baroques, le Goldenes Dachl, certes  mais surtout les  montagnes dominant  la capitale du Tyrol.

 


C’était assez troublant cette vue de  montagne surtout que  mon expérience en la matière consistait à être terrorisé  par  le vide. Je  me remémore une traversée des Alpes en voiture en  juillet  1962 où je  me terrais au fond de  la  403 pour  ne  pas voir  le fond de  la vallée.

 

juillet 1962 - La mer de Glace
Je  me cramponne  au garde-fou !!!

A  l’époque,  j’étais trop  jeune  pour comprendre : en  montagne, il ne faut  pas regarder vers  le bas, seuls  les sommets méritent  notre regard. Je  ne  mettrai  jamais que  44 ans  pour retourner  à Chamonix  et  pour faire  le tour du massif  en courant !

Cependant, la  photo dont  le souvenir est  le  plus vif était  une vue de Srinagar : une magnifique vallée avec comme toile de fond,  l’Himalaya ! J’ai recherché sur  internet des vues qui auraient  pu s’en rapprocher. Celle-ci avec  le Dal Lake au  premier  plan est dans  l’esprit : une colossale barrière  blanche à l’horizon.

 

Cette vue  m’avait  laissé  bien songeur. Elle demeure comme  une  promesse de  l’absolu.

Les  photos d’Akunamatata  au Solukhumbu trail ont ravivé ce souvenir de Srinagar !

 Quant à mon expérience  en  montagne, ce sont  les Pyrénées qui m’ont servi de terrain d’aventure ! Pas  plus de   3200 m, mais ce que  j’y ai fait, seul, en famille  ou avec  mes amis  avec  ces  longues randonnées, ces bivouacs dans des coins  perdus, a forgé une expérience certes  modeste mais  o combien enrichissante.

 

 

Alors, reste Srinagar. Je rêverai toujours de Srinagar. Qui sait ?

 

 

Cette dernière  photo  me  rappelle  un vieux film français où,  à la fin,  le héros perdu aux  portes du désert adjure son compagnon mourant ( qui est son ennemi - vous  me suivez?) de  lui indiquer la direction du salut  mais ce dernier  lui  montre  une direction que  la caméra en s'élévant  nous révèle: un océan de dunes où le  héros se perdra!

 

 

Billet précédent: Christophe
Billet suivant: La Chute

6 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 26-12-2010 à 20:29:38

Houlà ! Mais c'est beau tout ça !

Bien sûr que tu iras là-bas un jour ! Rien n'arrête le Mustang :

Mon cheval et ses yeux comme des étoiles. Mon cheval et sa tête d'eaux mêlées. Mon cheval et ses dents comme de blancs coquillages. Un long arc-en-ciel en bouche en guise de bride et je le guide ainsi. Quand mon cheval hennit, des chevaux de toutes couleurs surgissent. Quand mon cheval hennit, des moutons de toutes les couleurs accourent. Je suis riche de lui, la paix devant moi, la paix derrière moi, la paix sous moi, la paix au-dessus de moi. Car c'est une voix de paix quand il hennit. Je suis éternel, je suis rempli de paix. Mon cheval, c'est moi. (chant Navajo)

Commentaire de francois 91410 posté le 27-12-2010 à 08:55:11

t'as pas changé !...
Comme tous les rêves, on pense qu'il est inaccessible, mais un jour peut-être ...

Commentaire de RogerRunner13 posté le 28-12-2010 à 18:29:26

Que serait la vie sans les rêves..........

Commentaire de Klem posté le 29-12-2010 à 08:28:46

L'âme de nobles gens ne demande qu'à s'élever, la beauté est d'abord intérieure.
Les photos sont toutefois magnifiques, et nous invitent au voyage.

Commentaire de Klem posté le 29-12-2010 à 08:29:15

L'âme de nobles gens ne demande qu'à s'élever, la beauté est d'abord intérieure.
Les photos sont toutefois magnifiques, et nous invitent au voyage.

Commentaire de philtraverses posté le 29-12-2010 à 18:17:52

Nous sommes des êtres fait pour rêver avant tout. Rêver est parfois notre raison d'être. Mais hélas la pesanteur du quotidien nous tire inexorablement vers le bas. Il ne faut jamais oublier ses rêves sous peine de se perdre.. Mais veut on vraiment les réaliser ?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.16 - 468929 visites